Home
Audition & perte auditive
Les types & causes de perte auditive

Les types & causes de perte auditive

Pourquoi nous ne nous comprenons plus

Entendre mal ne signifie pas automatiquement entendre tout moins fort. C’est plutôt la compréhension de la parole qui devient plus difficile, car avec le temps certaines syllabes, certaines fréquences disparaissent. Dans de nombreuses situations, les personnes concernées sont dépassées, et réagissent en fonction de leur tempérament par de l’angoisse, de l’irritation ou de la mauvaise humeur. Ce n’est pourtant pas une fatalité – les appareils auditifs peuvent restituer les sons que l’on croyait perdus et rendre à la personne une bien meilleure qualité de vie.

Fixer un rendez-vous pour un entretien conseil
Die perfekte Welle

Comment se produit une perte auditive

On distingue les pertes auditives dues à une perturbation de la transmission du son, et celles qui sont dues à une perturbation de la perception du son. La surdité de transmission est souvent due à un problème mécanique, par exemple la présence de cérumen. La forme la plus courante de perte auditive, la  surdité due à l’âge, fait partie des perturbations de la perception du son.

La surdité due à l’âge
Une des causes de perte auditive les plus courantes est la perte auditive due à l’âge. Les cellules ciliées situées dans l’oreille interne s’usent avec le temps et se brisent. Elles ne peuvent donc plus transmettre le son, et nous entendons moins bien. À partir d’environ 40 ans, l’acuité auditive diminue continuellement. La perte auditive se produit le plus souvent de manière insidieuse, si bien qu’on ne la détecte pas immédiatement – les sons ne deviennent pas seulement moins forts. Les bruits et la parole deviennent indistincts, on les perçoit de manière « brouillée ».

La surdité due au bruit
Une exposition continue à un bruit de plus de 85 décibels, comme par exemple dans les usines ou dans la circulation, entraînera très souvent une perte auditive. Même des bruits isolés, mais extrêmes, comme un coup entendu de très près, ou le décollage d’un avion, peuvent endommager l’ouïe de manière irréparable. Comme dans le cas de la surdité due à l’âge, les petits poils qui se trouvent dans l’oreille interne s’abiment et ne peuvent plus transmettre le son.

La surdité de transmission ou la surdité de perception
Certaines maladies, certains accidents peuvent aussi provoquer une perte auditive, comme par exemple une otite de l’oreille moyenne, une rupture de la chaîne des osselets ou une maladie infectieuse comme la rubéole ou les oreillons. Dans ces cas, on parle le plus souvent d’une surdité de transmission ou d’une surdité de perception. Dans le cas de la surdité de transmission, il s’agit d’un problème de transmission mécanique du son dans l’oreille externe ou l’oreille moyenne. Le plus souvent, les responsables sont des maladies du tympan ou un rétrécissement du conduit auditif, des infections etc. Dans le cas de la surdité de perception (ou neurosensorielle), le problème se situe au niveau de l’oreille interne, parfois aussi au niveau du nerf auditif qui transmet le son au cerveau. Les causes peuvent être l’âge avancé (surdité due à l’âge), le bruit, la perte subite de l’audition, des infections à l’oreille interne, des maladies infectieuses ou la maladie de Menière. Celle-ci est une maladie de l’oreille interne qui provoque une sensation de pression dans l’oreille, des  vertiges et la tête qui tourne durant plusieurs heures, des nausées et des vomissements ainsi qu’une perte auditive croissante à l’oreille concernée. Souvent la maladie commence par une perte dans les graves et une impression de pression dans les oreilles, avant l’apparition des premiers vertiges.

Les acouphènes
Un problème d’audition bien particulier est la présence d’acouphènes – c’est-à-dire de bourdonnements ou de sifflements dans l’oreille. Les causes possibles peuvent être multiples : une exposition constante au bruit, mais souvent aussi le stress, les troubles du métabolisme, des infections de la mâchoire ou des dents, ou encore des problèmes à la colonne vertébrale. Il est donc difficile d’en déterminer la cause exacte.

Le degré de perte auditive

La capacité auditive se définit grâce à deux unités : la hauteur de son et le volume. La hauteur de son (fréquence) est mesurée en Hertz, et la gamme des sons audibles se situe normalement entre 20 et 20.000 Hertz. Notre ouïe réagit le mieux aux fréquences situées entre 500 et 4.000 Hertz – la plage dynamique de la parole humaine. En ce qui concerne le volume – que l’on mesure en décibels – le seuil d’inconfort se situe dès 95 à 100 décibels (dB). Tout volume qui dépasse ce seuil nécessite à la longue le port de protections auditives.

Le seuil auditif est déterminé par ces deux unités. Le seuil auditif est la limite de perception d’une impression auditive. Il dépend de la fréquence. Pour une fréquence de 2.000 Hz, on le définit, dans le cas d’une capacité auditive saine, à une pression acoustique de 0 dB. En prenant comme base ces données, on subdivise le degré de surdité en cinq catégories :

Sans déficience auditive/audition normale : Un écart de la capacité auditive allant jusqu’à 20 dB par rapport au seuil auditif défini ne présente pas de déficience auditive.

La perte auditive légère est un écart situé au-dessus de 20 dB ; par exemple, on ne perçoit plus le tic-tac d’une montre ou le bruissement des feuilles. Les personnes concernées n’entendent que les sons ayant une intensité d’au moins 25 à 40 dB.

La perte auditive moyenne commence à partir d’une perte de 40 dB. Ceci correspond plus ou moins aux bruits de fond d’une habitation. Les personnes souffrant d’une perte auditive moyenne n’entendent que les sons ayant une intensité d’au moins 40 à 60 dB.

La perte auditive sévère apparaît à partir d’au moins 60 dB. Dans ce cas, on ne comprend plus son interlocuteur, même quand il parle à un volume normal.

La perte auditive profonde, à la limite de la surdité, commence à partir de plus de 80 dB. Dans ces cas, on n’entend ni la musique jouée à un volume élevé, ni les bruits d’une autoroute. Si on n’entend pratiquement plus rien, on est sourd.

Diagnostic & aide

Pour pouvoir contrer une perte auditive qui s’installe lentement, il est important de consulter à temps un médecin ORL en qui on a confiance. Car en fonction de la cause de votre problème auditif, il pourra proposer diverses thérapies pour protéger votre audition et prévenir une perte auditive – afin qu’à l’avenir,  vous puissiez encore  écouter et participer aux conversations . Et si une perte auditive a été diagnostiquée, il est important de se faire appareiller rapidement.

Vous avez le sentiment de mal entendre ?

Ou bien vous connaissez un proche ou une connaissance qui a des difficultés à suivre les conversations ? Un test auditif sans engagement dans le centre auditif Neuroth le plus proche vous éclairera sur votre capacité auditive. Nos audioprothésistes sont là pour vous !

 

Prendre rendez-vous
Icon Floater