Home
Magazine
«L’oreille est le chemin du cœur»

Vivre mieux - le magazine

«L’oreille est le chemin du cœur»

(Madeleine de Scudéry, 1607–1701)

09.04.2021

Entendre relie – ceci est valable pour les jeunes comme pour les moins jeunes. Une bonne capacité auditive est essentielle pour pouvoir communiquer avec les autres et est donc indispensable pour garder un niveau de qualité de vie optimal.

Selon les statistiques, un Suisse sur six est atteint d’une déficience auditive et n’a plus vraiment l’oreille fine. De surcroît, avec l’âge, la capacité auditive diminue progressivement. Les causes peuvent être génétiques ou liées à l’exposition au bruit. Malheureusement, de nombreuses personnes atteintes d’une perte auditive ont trop souvent un blocage qui les empêche de consulter un médecin ORL ou un audioprothésiste. Ce n’est pas le cas de Marianne Pfister, directrice de Spitex Suisse (Aide des Soins à domicile), qui a passé un test auditif gratuit suivi d’un entretien-conseil au Centre Auditif Neuroth de Bâle.

En conversation avec Marianne Pfister.

 

Madame Pfister, était-ce votre premier test auditif chez un audioprothésiste ?
Non, il y a une bonne dizaine d’années, j’avais déjà passé un test auditif, celui-ci était donc le deuxième.

 

Qu’est-ce qui vous a amenée aujourd’hui à passer un test auditif et à demander des conseils auditifs au Centre Auditif Neuroth ?
Depuis un certain temps déjà, j’avais l’impression que j’entendais mieux avec mon oreille droite qu’avec mon oreille gauche, et j’ai souhaité en identifier la cause.

 

Est-ce un événement déterminant qui vous a poussée à vouloir clarifier la situation sans attendre ?
Non, pas vraiment, mais j’avais récemment dû m’avouer à moi-même que, lors des réunions, je ne comprenais plus très bien les personnes qui se trouvaient loin de moi. Et comme, dans ma vie professionnelle, les réunions sont nombreuses, je me suis dit qu’il fallait que j’agisse tout de suite !

 

Qu’attendiez-vous de votre rendez-vous au Centre Auditif Neuroth ?
En premier lieu, je voulais savoir si mon impression subjective d’entendre moins bien qu’avant trouverait réellement confirmation.

 

Aviez-vous des appréhensions avant le rendez-vous, voire peut-être même peur du résultat ?
Ni l’un ni l’autre, car par mon travail, je suis confrontée depuis longtemps déjà au thème de la perte auditive, et je connais l’importance de la dépister à temps. Seul celui qui entend correctement peut bien communiquer dans la vie quotidienne et participer activement à la vie. Je connais malheureusement des cas de personnes qui ont cessé de s’adonner à leur passe-temps favori – jouer aux cartes –, parce qu’elles ne comprenaient plus ce que disaient leurs partenaires. Quand les conversations deviennent de plus en plus difficiles, on se replie sur soi-même, ce qui à son tour peut engendrer des dépressions. Des études montrent même une augmentation du risque de démence.

 

Votre visite au Centre Auditif Neuroth de Bâle sert donc un peu aussi à montrer l’exemple ?
Si on veut l’exprimer ainsi, c’est un peu cela, oui. Il est important pour moi de motiver les personnes atteintes d’une déficience auditive, afin qu’elles considèrent une visite chez un audioprothésiste aussi naturelle qu’une visite chez l’opticien. À notre époque, les lunettes sont devenues un accessoire de mode, tandis qu’une aide auditive, qui restitue pourtant les sons perdus et offre ainsi une meilleure qualité de vie, n’est malheureusement pas encore aussi bien considérée.

 

Comment avez-vous vécu votre rendez-vous au centre auditif ?

Le temps a passé à toute vitesse, et je me suis réellement sentie en de bonnes mains. Ce que j’ai trouvé particulièrement positif, c’est que l’on m’a expliqué en détails les différentes étapes et donné des informations de manière professionnelle, tout en répondant parfaitement à mes questions.

J’ai aussi beaucoup apprécié de recevoir des rapports intermédiaires rassurants me montrant que je n’avais pas de problème grave.

 

Qu’avez-vous appris sur votre capacité auditive lors de votre rendez-vous ?

Que mon oreille gauche était en fait bouchée, et que ma perte auditive est relativement spéciale, car normalement on continue à bien entendre les sons graves jusqu’à un âge avancé, mais on entend de moins en moins bien les sons aigus. Or, ce n’est pas le cas chez moi, ce qui fait plutôt penser à une déficience auditive innée.

 

Recommanderiez-vous à d’autres de passer un test auditif ?
Absolument ! Une excellente audition est d’une importance capitale, dans toutes les situations de la vie.

 


Trois étapes pour entendre mieux

 

  1. Test auditif gratuit :
    Un test auditif ne dure que quelques minutes et peut se faire gratuitement dans tout Centre Auditif Neuroth.
  2. Conseils auditifs :
    Les besoins individuels d’un utilisateur d’appareils auditifs sont d’une importance capitale. Les audioprothésistes expérimentés de Neuroth expliquent tous les modèles de manière approfondie.
  3. Port à l’essai :
    Chaque aide auditive est adaptée aux besoins auditifs de son utilisateur et à l’anatomie de ses oreilles. Ensuite, on peut tester chaque aide auditive gratuitement à domicile pendant 30 jours.
Prendre rendez-vous

Cela pourrait également vous intéresser

Un véritable avantage
au travail – grâce à
de nouveaux
appareils auditifs

Votre audition mérite le meilleur, c’est pourquoi ce n’est pas un domaine où réaliser des économies. D’autant plus que vous avez droit au montant forfaitaire de votre assurance sociale pour tout achat d’un nouvel appareil auditif. Nous vous expliquons la démarche à suivre.

En savoir plus

Entendre

Les acouphènes –
qu’est-ce que c’est?

Ce dont les personnes concernées n’ont aucun doute, c’est qu’elles entendent un sifflement, un bourdonnement ou un ronronnement dans une ou les deux oreilles – l’origine de ce son, en revanche, est bien plus obscure.

En savoir plus