Home
Magazine
Le bruit pendant la grossesse

Vivre mieux - le magazine

Un risque pour la mère et l’enfant? 

Le bruit pendant

la grossesse

02.04.2024

Un niveau sonore élevé n’est jamais bon. Toutefois, les femmes enceintes et leurs bébés sont particulièrement sensibles au bruit. Nous avons cherché à connaître les risques d’une exposition constante à des nuisances sonores, en particulier pour la future mère et son enfant. 

On parle de bruit à partir du moment où un son devient gênant. Toutefois, ce moment varie en fonction des personnes et des sons. Le seuil de douleur est situé à environ 130 décibels (dB), mais 110 dB – soit à peu près le niveau sonore dans une discothèque ou celui d’un marteau-piqueur –, sont déjà considérés comme étant désagréables. Lors du décollage d’un avion ou à certains concerts, on atteint les 120 dB. En principe, le niveau de pression acoustique (indiqué en décibels) permet de mesurer à quel moment les sons deviennent dangereux pour l’ouïe humaine.

Quand le bruit rend malade

Le bruit peut déclencher des maladies. En cas d’exposition constante au bruit, les risques pour la santé surviennent dès 85 dB. (Le passage de camions, une tronçonneuse ou une meuleuse d’angle atteignent 80 à 100 dB). Si les oreilles sont les premières touchées, on peut également s’attendre à d’autres conséquences, comme une élévation de la tension artérielle ou des troubles de la concentration et du sommeil, qui affaiblissent le système immunitaire.

Protéger les futures mamans contre le bruit est impératif

Il n’est pas surprenant que les femmes enceintes et leurs bébés soient encore plus sensibles au bruit. La législation suisse stipule que les employeurs doivent veiller à ne pas affecter les femmes enceintes ou allaitantes à des travaux dangereux ou pénibles. Selon l’Ordonnance 1 relative à la loi sur le travail, «Est réputée pénible ou dangereuse pour les femmes enceintes et les mères qui allaitent toute activité dont l’expérience a démontré l’impact préjudiciable sur leur santé ou sur celle de leurs enfants. Il s’agit notamment:
f. des activités soumises aux effets de radiations nocives ou au bruit;» L’Ordonnance sur la protection de la maternité précise quant à elle que les femmes enceintes «ne doivent pas être affectées à des postes de travail où le niveau de pression acoustique est supérieur ou égal à 85 dB(A) (LEX 8 h .

Étude suédoise: le bruit au travail nuit à l’audition de l’enfant

Selon une récente étude de l’Institut Karolinska de Stockholm, il existe un lien potentiel entre le bruit subi au travail durant la grossesse et la déficience auditive de l’enfant. Les données ont montré que les risques de déficience auditive étaient 80% plus élevés chez les enfants dont les mères avaient été exposées à des niveaux sonores importants durant la grossesse, que chez les enfants qui avaient passé neuf mois dans un environnement calme.

Les petites oreilles des bébés sont particulièrement sensibles. 

Les quatre professions les plus citées dans le groupe exposé à la nuisance sonore la plus élevée étaient celles de musicien/-ne professionnel/-le, menuisier/-ère, professionnel/-le de la transformation du bois et boucher/-ère. Les chercheurs suédois recommandent aux femmes enceintes d’éviter les niveaux sonores de plus de 80 dB. Les répercussions du bruit lors des activités de loisirs, comme la musique forte lors des concerts de rock, n’ont pas été évaluées dans l’étude mentionnée. Bien que l’exposition au bruit soit souvent de plus courte durée lors des activités de loisirs que dans un environnement de travail bruyant, les conséquences peuvent être tout aussi néfastes. 

Les écouteurs sur le ventre – une bonne idée?

Il a été prouvé qu’exposer continuellement le fœtus à des sons forts durant une longue période nuit à son audition. La musique forte que l’on diffuse à l’enfant à travers la paroi abdominale grâce à des écouteurs en fait notamment partie (Selon l’OMS, le volume de la musique est généralement réglé entre 75 et 105 dB.) En effet, les fœtus perçoivent les bruits dès le quatrième mois de grossesse.

«Il est cependant difficile d’obtenir des données précises sur les conséquences du bruit», souligne Veronika Schöpf, chercheuse en neurosciences à l’université Karl Franzens de Graz, en Autriche. La transmission des ondes sonores dans le liquide amniotique fonctionnerait de manière similaire à ce que nous connaissons dans un environnement sous-marin. Les conduits auditifs du fœtus réagissent différemment selon la semaine de grossesse. En revanche, on ne doit pas craindre de réveiller le bébé en diffusant de la musique à un niveau sonore raisonnable dans l’environnement de la mère. D’après Veronika Schöpf, le ventre de la mère est trop bruyant pour réveiller l’enfant à naître: les organes de la mère font énormément de bruit dans l’environnement direct du bébé.

De la musique classique pour le fœtus

Qu’en est-il lorsque l’on fait écouter un peu de Mozart à l’enfant à naître, dans le cadre de ce que l’on appelle la stimulation prénatale? Une étude de l’université de Washington a montré qu’écouter de la musique classique stimulait le développement du langage chez les tout-petits. Aussi, ne devrait-on pas diffuser de la musique classique au bébé alors qu’il est encore dans le ventre de sa mère? À ce stade, l’enfant ne peut-il pas déjà apprendre des choses importantes qui seront difficiles à rattraper plus tard? «Non, il est très peu probable que l’on puisse développer l’intelligence de l’enfant par des stimuli auditifs ciblés durant la grossesse», tranche la chercheuse en neurosciences Veronika Schöpf. Une étude de l’université de Vienne, dirigée par le chercheur en QI Jakob Pietschnig, réfute en outre toute corrélation entre l’intelligence et l’écoute de musique classique.

La musique a-t-elle un quelconque bénéfice durant la grossesse?

Bien sûr, il n’est pas interdit à la future maman d’écouter de la musique qui lui plaît et la détend. «Quant à savoir s’il vaut mieux écouter du Mozart que du Rammstein, chacune se fera sa propre opinion», conclut l’experte. Pour préserver la santé de l’enfant, il suffit tout simplement de ne pas écouter de la musique en discothèque ou en concert – et encore moins en posant des écouteurs sur le ventre. Toutefois, si la mère se sent bien quand elle écoute de la musique à un volume raisonnable, cela libérera des hormones du bonheur essentielles. Ces hormones atteindront le fœtus, et le bébé se sentira bien à son tour.

Protégez-vous correctement vos oreilles? 

Dans un monde bruyant, une bonne protection auditive est indispensable. Lors d’une consultation sans engagement, nous vous aiderons à trouver la protection qui vous convient. 

Prendre rendez-vouz

Cela pourrait également vous intéresser

Entendre

Qu’est-ce qu’un
cholestéatome?

 

Un cholestéatome est une tumeur rare et unilatérale souvent déclenchée par des inflammations chroniques de l’oreille, qui peut avoir des répercussions sur la vitalité auditive. Des informations intéressantes sur les symptômes et le traitement sont disponibles.

En savoir plus

Entendre

Mieux entendre –
mieux communiquer

Une meilleure communication permet-elle de mieux entendre? Le chemin vers la vitalité auditive est propre à chacun, tout comme mener une conversation de façon adaptée. Voici quelques conseils qui vous permettront d’y parvenir.

En savoir plus