Home
Magazine
Mika Häkkinen : Entendre comme un champion
Vivre mieux - le magazine

Mika Häkkinen : Entendre comme un champion

17.10.2018

La légende de la Formule 1 Mika Häkkinen sait bien ce que c’est d’accepter des défis dans la vie et d’avoir du succès. Âgé de 50 ans, il porte lui-même des appareils auditifs et il est le nouvel ambassadeur de Neuroth. Nous l’avons interviewé sur son histoire auditive personnelle.

Il compte parmi les pilotes de Formule 1 à succès les plus appréciés de tous les temps : Mika Häkkinen. Les duels légendaires avec son plus grand rival, Michael Schumacher, sont encore dans toutes les mémoires, ainsi que son sourire sympathique et son humour pince-sans-rire. À la fin des années 1990, « The Flying Finn » devient pour la deuxième fois champion du monde dans la discipline reine de la course automobile et cela avec des appareils auditifs aux oreilles. Car quelques années auparavant, il avait subi un grave accident ayant entraîné une perte auditive.

Aujourd’hui, il est âgé de 50 ans et porte des appareils auditifs de Neuroth. En tant que nouvel « ambassadeur pour une meilleure audition », il nous parle avec sérénité de sa carrière de pilote de course, de sa vie quotidienne avec des appareils auditifs et de ses succès. Plus aucune trace de son soi-disant naturel taciturne d’antan. Son visage rayonne de sa joie à communiquer avec autrui. Voici notre interview :

En tant qu’ancien champion du monde de Formule 1, vous avez vécu et entendu beaucoup de choses dans votre vie. Qu’est-ce que l’audition signifie pour vous ?
MIKA HÄKKINEN – Écouter, comprendre et communiquer – c’est quelque chose qui a toujours été très important pour moi. Entendre relie les êtres humains. On ne peut avoir du succès qu’en interaction avec les autres, tant sur le plan privé que professionnel. Bien entendre signifie participer activement à la vie.

Le sport automobile joue un rôle important dans votre vie, autrefois comme pilote de course, aujourd’hui comme conseiller. Qu’est-ce qui vous attire particulièrement dans cette discipline ?
MIKA HÄKKINEN – Piloter une Formule 1, c’est de l’adrénaline pure. On roule à 300 km/h, on dépasse etc. La Formule 1 est la reine du sport automobile.

Avez-vous toujours su que vous vouliez devenir pilote de course ?
MIKA HÄKKINEN – Quand j’étais petit, j’ai essayé tous les sports possibles : le saut à ski, le hockey sur glace, le football etc. Mais c’est toujours la vitesse qui m’intéressait le plus. Le sport automobile est très apprécié en Finlande. J’ai donc découvert ma passion pour la course en faisant du go-kart. Je voulais toujours la même chose : aller vite.

C’est à pleins gaz que vous avez fini par vous retrouver en Formule 1. Y a-t-il un moment dans votre carrière dont vous vous souvenez avec un plaisir particulier ?
MIKA HÄKKINEN – J’ai beaucoup de bons souvenirs, mais mais bien entendu aussi de mauvais souvenirs. La liste de mes bons souvenirs est longue, très longue. Les plus grands succès furent certainement mes deux titres de champion du monde. Gagner le Grand Prix de Monaco a aussi été une expérience unique. Mais je me souviens aussi avec plaisir du moment où j’ai dépassé Michael Schumacher en 2000 au Grand Prix de Spa.

Un souvenir un peu moins joyeux est votre accident très grave en 1995 à Adelaïde, après lequel vous avez même été dans le coma. Cet événement a-t-il eu pour vous une importance décisive ?
MIKA HÄKKINEN – Ce fut une période difficile, mais aussi très édifiante. J’ai eu plusieurs blessures graves à la tête et mon ouïe en a pâti. Dans ce genre de situation, on réalise ce qui est réellement important : la vie. Après mon accident, mon rêve de devenir champion du monde est devenu plus fort que jamais.

Trois ans plus tard seulement, votre rêve est devenu réalité. Vous êtes devenu pour la première fois champion du monde. Comment réussit-on un tel comeback ?
MIKA HÄKKINEN – La vie est un défi permanent, on grandit avec ce défi. Elle est comme une course passionnante, lors de laquelle on sort parfois du circuit. Mais il faut apprendre à accepter la situation, à s’y adapter et se relever. Il n’y a pas de handicap, il n’y a que des défis et des solutions. J’ai donc également perçu ma perte auditive comme un nouveau défi personnel.

Vous avez alors reçu vos premiers appareils auditifs. Comment votre vie a-t-elle changé depuis lors ?
MIKA HÄKKINEN – J’ai appris combien une bonne audition est importante pour communiquer avec les autres, par exemple lors d’événements ou de repas en grand groupe. Mes appareils auditifs ont grandement amélioré ma qualité de vie, non seulement en tant que pilote de course, mais aussi dans la vie quotidienne. J’ai cinq enfants qui ont beaucoup d’histoires à raconter. Imaginez que je ne puisse pas les entendre ! (il sourit) Je suis donc très heureux de pouvoir de nouveau percevoir tout ce qui se passe autour de moi comme autrefois, et de pouvoir m’entretenir de manière optimale.

Vidéo

Cela pourrait également vous intéresser

Technologie

L’avenir dans l’oreille

Numériques, sans fil et directs : aujourd’hui, les appareils auditifs se connectent simplement au Smartphone via Bluetooth.

En savoir plus

Entendre

Les puzzles des sons

C’est comme si on avait un trou de mémoire : certaines choses disparaissent, le quotidien n’est plus comme avant.

En savoir plus
Icon Floater